Boucarut

Marque à l'encre beige, pochoir, au dos de Portrait d'Auguste Hyacinthe Debay, baron Antoine Jean Gros, 27,2 x 21,5 cm, coll. part. : "Boucarut / Peintre et Doreur / Rue de Cléry N° 11 à Paris."(photo Pascal Labreuche 2008)
Marque à l'encre beige, pochoir, au dos de Portrait d'Auguste Hyacinthe Debay, baron Antoine Jean Gros, 27,2 x 21,5 cm, coll. part. : "Boucarut / Peintre et Doreur / Rue de Cléry N° 11 à Paris."(photo Pascal Labreuche 2008)
Marque en creux, au revers de Portrait de Ludwig Van Beethoven, Herminie Dehérain, née Lerminier, sd, 23,3 x 17,8 cm, huile sur panneau, coll. part. : "Boucarut" (photo Galerie Saint-Charles 2018 / © Guide Labreuche 2019)
Marque en creux, au revers de Portrait de Ludwig Van Beethoven, Herminie Dehérain, née Lerminier, sd, 23,3 x 17,8 cm, huile sur panneau, coll. part. : "Boucarut" (photo Galerie Saint-Charles 2018 / © Guide Labreuche 2019)

Dirigeants de l'entreprise :

  • Jean-Louis Boucarut (né vers 1795, mort le 24 août 1857)
  • Julie Virginie Jonquet, son épouse

Attestations :

  • 1825 : Boucarut - 11, rue de Cléry (actuel 11, rue de Cléry)
  • 1833-1853 : Boucarut - 15, rue de Cléry (actuel 15, rue de Cléry)
  • 1857-1860 : Boucarut - 14, rue Gaillon (actuel 12, rue Gaillon)

Commentaires :

  • 1826 : "Boucarut, rue de Cléry, n. 11. Doreur et peintre en bâtimens et en meubles ; fabrique et assortiment de cadres de toutes mesures pour tableaux, gravures et miniatures ; montures de pendules en bois doré, petites boules et griffes à l'usage du cartonnage ; meubles d'ornemens en tous genres, dorures sur verres, etc. Il entreprend la restauration des tableaux et le blanchiment des gravures." "Boucarut, rue de Cléry, n. 11. Ce doreur se charge de blanchir les gravures sans les altérer, quelque (sic) soit leur mauvais état ; il les remet à neuf et en marge avec le plus grand soin ; nettoie et vernit les tableaux ; redore et restaure les anciens cadres ; fait la dorure sur verre et toutes sortes d'encadremens"
  • 1827 (24 septembre) : article du Figaro, rubrique "Bigarrures" : "Dans un de nos articles sur l'Exposition, nous avons trouvé l'occasion de louer, comme ils le méritaient, les panneaux pour peintres imaginés par M. Boucarut, doreur, rue de Cléry, n. 11. Nos premiers artistes se sont empressés de reconnaître les mérites de ces panneaux, qui ne présentent aucun des inconvéniens qu'on reprochait à ceux dont on se servait jadis, et de nombreux certificats donnés à l'inventeur par nos peintres les plus distingués, attestent assez l'importance de cette découverte."
  • 1827 : article du Journal des Artistes : "Il a été accordé un brevet d'invention et de perfectionnement à M. Boucarut, rue de Cléry no 11, pour la confection de panneaux inaltérables, en bois assemblé, pour la peinture à l'huile, depuis les plus petites dimensions, jusqu'à celles de 12 pieds et plus. La manière dont ces panneaux sont montés est très ingénieuse, et telle que le gonflement par l'humidité, ou le retrait par la sécheresse, ne peuvent les faire voiler ni gercer, avantage de la plus grande importance pour les artistes qui veulent peindre sur bois. M. Boucarut, a en outre, inventé pour ses panneaux une préparation sur laquelle on peut peindre sans employer l'huile grasse ni aucun dessiccatif ; la terre de cassel, la momie, les laques, le bitume, le noir d'ivoire etc., sèchent parfaitement sans aucun emploi que celui de l'huile blanche. En outre, cette préparation ne fait que peu d'embus. L'inventeur a d'autres panneaux préparés différemment, et qu'il appelle absorbans, parce qu'ils sèchent plus vite la couleur. Il fabrique aussi des cartons d'études préparés par son procédé, des plances (sic) de tôle, cuivre, zinc, fer blanc, ovales ou carrées, pour la miniature à l'huile ; des boîtes à couleurs et à cartons pour la campagne, des bordures de toute espèce, etc. Beaucoup d'artistes distingués se félicitent des divers perfectionnements de M. Boucarut."
  • 1850 : fait partie des jurés désignés par le sort pour entrer en fonction au 1er août 1850

Brevets d'invention :

  • 1826 (10 février) : Jean-Louis Boucarut, peintre et doreur, "pour des procédés propres à la confection de panneaux inaltérables à l’usage de la peinture"
  • 1827 (le 19 avril) : addition

Expositions industrielles :

  • 1827 Paris (Mention honorable)
  • 1834 Paris (pas de distinction)
  • 1839 Paris (mention honorable)

Bibliographie :

  • 1826 : Bazar parisien, 6e année. 1826, p. 209, 307-308
  • 1827 : Le Figaro, Journal non politique, 2e année, no 249, lundi 24 septembre 1827  p. 591
  • 1827 : Journal des Artistes, 1re année, no IV (deuxème série), 22 juillet 1827, p. 467
  • 1838 : Moléon et al., Musée industriel... 1838, vol. 4, p. 48-49
  • 1850 : Le Moniteur Universel, Journal Officiel de la République Française, no 206, jeudi 25 juillet 1850, p. 2553

Contributeurs à cette notice :

  • 2019 : Louis de Suremain, expert